En marge

Laszlo KRASZNAHORKAI

La Mélancolie de la résistance

traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly

lundi 3 octobre 2011 par Olivier Bernard
En ouvrant ce livre au titre traduit du hongrois mais dont la beauté demeure énigmatique, le lecteur est vite happé par le point de vue du premier personnage du récit, Madame Pflaum, comme dans une ruelle sombre d’un roman de Kafka...Tout commence par un voyage en train où rien ne se passe comme (...) > suite


Olivier Culmann

Watching TV

mercredi 31 août 2011 par Marie J.
Photographier des gens qui regardent la télévision paraît tellement simple qu’on se dit qu’il ne doit rien y avoir à voir. En ce début du XXIième siècle, c’est pourtant l’un des loisirs les plus communs et les plus répandus sur tous les continents. Olivier Culmann, photographe du collectif Tendance Floue, (...) > suite


Bohumil HRABAL

Cours de danse pour adultes et élèves avancés

traduit du tchèque par François Kérel

mardi 24 mai 2011 par Olivier Bernard
Le narrateur de Hrabal ressemblerait à cette espèce de vieil oncle qui bouscule le bel ordonnancement des réunions de famille par son « mauvais goût » et son « goût de l’obscène » : ce vieil oncle vous plaît beaucoup car il met à mal la comédie de la famille et l’esprit de sérieux qui engonce ses membres (...) > suite


John STEINBECK

Les raisins de la colère

traduit de l’américain par Marcel Duhamel et M.-E. Coindreau

mercredi 27 avril 2011 par Nicolas J.
Oklahoma, années 30. Le Dust Bowl [1] assèche les terres les plus fertiles de l’Amérique, fragilisées par les débuts d’une agriculture intensive particulièrement agressive. Partout, ce ne sont que poussière et tempêtes de sable. Les petits agriculteurs, qui se sont endettés quand tout allait bien, se (...) > suite


Shahriar MANDANIPOUR

En censurant un roman d’amour iranien

Traduit de l’anglais par Georges-Michel SAROTTE

jeudi 3 mars 2011 par Sonia Bernard
A quoi sert la littérature ? Au-delà du clin d’œil à Sartre, cette question a été tellement débattue qu’il semble vain de la poser encore en 2011. Est-ce que la littérature ne doit avoir « d’autre sujet qu’elle-même », comme l’affirmait Claude Simon dans son discours de réception du prix Nobel en 1985 ­-­ lui (...) > suite


Didier ERIBON

Retour à Reims

mercredi 15 décembre 2010 par Ralph M.
A la différence de Paul Nizan, lorsque Didier Eribon eut vingt ans, il estima sûrement que c’était « le plus bel âge de la vie » : il quitta enfin Reims et les siens pour s’installer à Paris, où rien de devait plus le relier à son passé. La rupture fut radicale, au point qu’il rompit définitivement tout (...) > suite


Anna SEGHERS

L’Excursion des jeunes filles qui ne sont plus

lundi 13 décembre 2010 par Marie J.
Mexique vers 1945. L’auteur de la nouvelle L’Excursion des jeunes filles qui ne sont plus a fui le nazisme cinq ans auparavant, trop juive et trop communiste. « Que la tempête m’eut poussé d’Europe jusqu’au Mexique me sembla tout à coup (…) fantastique », écrit-elle tout au début du récit. Exilée, elle (...) > suite


Nathalie KUPERMAN

Nous étions des êtres vivants

mardi 16 novembre 2010 par Ralph M.
Nous étions des êtres vivants est une espèce de drame moderne en trois actes, dont les protagonistes sont les salariés de Mercandier Presse, une PME spécialisée dans la conception/production de magazines pour enfants, en vente depuis un an. La scène inaugurale réunit l’ensemble du personnel autour de (...) > suite


Michael CHABON

Les mystères de Pittsburgh

traduit de l’anglais (États-Unis) par Marc Cholodenko

mardi 16 novembre 2010 par Nicolas J.
A quoi pourrait bien ressembler une éducation sentimentale américaine, à la fin du XXe siècle, dans une petite ville comme Pittsburgh ? C’est peut-être la question que s’est posée Michael Chabon lorsqu’il a décidé d’écrire son premier roman [2] et donné naissance à son personnage principal, Arthur (...) > suite


Nathalie QUINTANE

Jeanne Darc

mercredi 3 novembre 2010 par Marie J.
Jeanne Darc est un poème biographique, et graphique. Il n’est pas question de se pencher avec précision sur la vie de la guerrière vierge. Il n’est pas question de dates, ni de chronologie, et très peu de récit, mais de faits, d’étapes, d’états, et de voix, celle de Jeanne Darc et celles des autres. (...) > suite

Accueil | Contact | Plan du site | Qui sommes nous ?

Espace privé | Site hébergé par ovh | Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + ALTERNATIVES

     RSS fr   ?

Creative Commons License